Partons à 300 mètres au-dessus de la mer pour une balade au grand air sur les hauteurs de La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône, non loin du Cap Canaille et sa vertigineuse falaise.

Le rocher du Bec de l’Aigle, je le connais un peu : j’ai déjà eu l’occasion de l’admirer depuis le parc du Mugel et l’île Verte, deux balades faciles que je vous recommande si vous passez dans la région.

La forme originale du Bec de l’Aigle et ses lignes irrégulières font le bonheur des photographes. Du matin au soir, les rayons du soleil jouent avec la roche, lui offrant une robe grise, dorée ou caramel.

Cette randonnée est l’occasion de découvrir des points de vue grandiose, qui feront voyager votre regard des calanques de Cassis, à la Sainte-Victoire, en passant par la Sainte-Baume et le massif du Cap Sicié. Un concentré de paysage en seulement 2h30 de marche !

La montée vers le Sémaphore

Au départ de l’avenue du Mugel, non loin des célèbres chantiers navals de La Ciotat, nous marchons quelques minutes dans un quartier pavillonnaire avant de rejoindre la route en direction du Sémaphore. Accroché à la falaise, il s’élève tout à là-haut sur la colline. Là, je prends conscience des 300 mètres de dénivelée et je me sens toute petite. Mais heureusement la montée est progressive et ne présente pas de difficulté.

Après une demi-heure de marche environ, le chemin du Sémaphore se divise en deux petites routes. Nous prenons celle de droite qui monte, puis, quelques mètres plus loin, le petit sentier qui longe un muret de pierre sur la gauche. Nous voilà sur le chemin de terre qui monte au Sémaphore. À présent, nous suivons le tracé jaune jusqu’au sommet.

Ambiance garrigue, tranquillité, bleu du ciel et vert des pins.

Le panorama

Peu à peu, le Sémaphore se rapproche et le panorama sur La Ciotat grandit. Une pause photo s’impose. Impossible de résister.

Au sommet, le sentier contourne le Sémaphore sur la droite et rejoint la route des Crêtes. Nous voilà passés de l’autre côté du panorama. Les roches caramel ont laissé place aux pierres blanches : face à nous, les sublimes calanques de Cassis et notre iceberg à nous, l’archipel de Riou. À nos pieds, toujours cette toile d’un bleu profond, rayée du sillage des bateaux blancs.

Le retour par la crête

Depuis la route des Crêtes, un chemin de terre monte sur la droite vers « La Ciotat par la chapelle Sainte-Croix » et nous emmène sur une longue crête. Nous suivons toujours le sentier jaune.

Ce chemin domine la ville de La Ciotat et offre furtivement des vues sur les montagnes de la Sainte-Victoire et la Sainte-Baume.

Nous continuons toujours tout droit et la route devient goudronnée. À ce moment-là, une belle descente nous attend ! Mes genoux se souviendront longtemps de ce Chemin de Croix…

Nous traversons ensuite une avenue pour prendre les escaliers en face puis descendons jusqu’au village. En longeant à droite le Vieux Port, nous rejoignons l’avenue des Calanques puis le parking.

Une balade parfaite pour prendre de la hauteur et découvrir la région :)

Parking du Mugel

Infos pratiques

  • La Ciotat (13) : à 1h de Marseille et 35 minutes de Toulon
  • Balade facile à La Ciotat : boucle de 8 km / 2h40 / 320 m de dénivelée
  • Parkings : le long de l’avenue du Mugel (payant) / parking du Mugel (payant)
  • Départ de la balade : avenue du Mugel
  • Pour rejoindre le chemin du Sémaphore et sortir de la zone urbaine : avenue du Mugel, à droite avenue Cardinal-Maurin, à gauche chemin de la Garde.
  • Attention, en été vérifiez si le massif est ouvert aux promeneurs (carte actualisée chaque jour) : voir la carte d’accès aux massifs