Ça fait 29 ans que je vis dans le Sud et vous savez quoi ? Jusqu’à aujourd’hui je ne savais même pas qu’on pouvait partir observer nos amis Dauphins et Baleines à quelques minutes de bateau de nos côtes ! Ça craint, non ? Bon, heureusement je me suis rattrapée grâce à mon cadeau d’anniversaire qui m’a emmené tout droit au large d’Hyères pour un moment inoubliable… Merci mon amoureux :)

L’occasion de partager avec vous cette formidable expérience, riche en émotions, et de vous donner toutes les infos pour découvrir ce monde inconnu et pourtant si près de nous.

Il est 8 h ce matin sur le port d’Hyères

Nous sommes une douzaine de participants et Cédric, le capitaine, nous accueille sur son bateau. C’est un confortable semi-rigide à moteur de 300 cv… rien que ça ! Le genre d’engin où on se dit tout de suite : j’ai intérêt à bien m’accrocher, ça va décoller ! Pourtant, aucune crainte à avoir, c’est un bateau très stable, qui évite le mal de mer. Ouf, me voilà sauvée !

Le capitaine nous prévient : « Nous allons aller loin, vous ne verrez plus la ter

dauphins-hyeres-6

Nous sortons doucement du port, l’eau est calme et le soleil commence déjà à chauffer nos casquettes. Cédric nous met tout de suite en confiance et nous parle avec passion de l’expérience qui nous attend 30 minutes plus loin au grand large, dans le Sanctuaire de Pélagos.

Partenaire du Parc National de Port-Cros et engagé dans une démarche respectueuse du milieu marin (whale-watching durable), il évoque avec nous la préservation de cet environnement unique. Il nous explique aussi quelles sont les espèces que nous allons tenter d’observer, quels sont leurs modes de vie et surtout comment les trouver. C’est une véritable chasse au trésor qui nous attend ! Nous devrons être à l’affût du moindre indice qui pourrait nous emmener jusqu’aux cétacés, gros poissons et autres tortues de mer.

Vitesse, vent et embruns marins

re, nous allons aller vite et ça risque de secouer un peu de temps en temps ! ». Bon alors là je vous passe les petits films dans ma tête d’hypocondriaque hypersensible, mais sachez que le bateau est sans aucun danger : au début j’étais un peu beaucoup tendue mais quelques minutes après le décollage départ, j’ai commencé à apprécier ces quelques sensations fortes et je vous avouerai même qu’à la fin j’y serais bien retournée ! Donc pas de souci. En plus, tout au long du trajet vers « le grand large » (c’est la classe, non ?), j’étais tellement occupée à rechercher les indices sur l’horizon que je n’ai pas vu le temps passer.

Ils sont là, tout près de nous

Et puis tout à coup, l’un des participant repère au loin un mouvement. Paf, en une seconde le bateau ralentit et met le cap vers un groupe de dauphins, s’approche doucement et reste à distance. Cédric nous explique alors que ce n’est pas à nous de venir à eux : « Nous ne sommes pas là pour les perturber mais seulement pour les observer. Les dauphins viendront jouer à l’avant du bateau si et seulement si ils le décident. »

dauphins-hyeres-3

dauphins-hyeres-2

Nous nous sommes arrêtés comme ça plusieurs fois, certains groupes venaient nous dire bonjour, d’autres nous ignoraient totalement. Mais dans tous les cas, nos appareils photo s’en donnaient à cœur joie !

Quand les dauphins décidaient de nous rendre visite c’était un réel bonheur de les voir s’amuser et virevolter à l’avant du bateau. Si j’ai bien compris, c’est la (faible) vitesse du bateau qui génère une sorte de mouvement à l’avant qui plait aux dauphins, leur permettant de se laisser porter sans rien faire, en avançant à notre vitesse. Ils en profitent alors pour s’amuser.

dauphins-hyeres-5

Une matinée riche en surprises

Un peu plus loin, c’est une tortue que nous surprenons en train de dormir à la surface de l’eau. Nous apprenons qu’il y aussi des baleines dans le coin mais malheureusement nous n’avons pas pu les voir. La veille, pourtant, un groupe en avait observé quatre, et un autre avait même vu des requins et des cachalots ! Mais aucune déception puisque c’est la nature, ils sont en liberté et heureusement ils font ce qu’ils veulent.

C’est aussi ce qui fait le charme de ces sorties en mer : l’imprévu. Chaque jour a son lot de surprises pour le plus grand plaisir de tous !

dauphins-hyeres-4

Après plusieurs arrêts, riches en rebondissements, c’est le cœur plein de joies et la tête remplie de belles images que nous remettons le cap vers le port. Nous passons non loin de l’île du Levant, brisons les vagues entre les îles de Port-Cros et Porquerolles, les paysages sauvages et leurs côtes rocheuses sont tout simplement sublimes. Puis nous longeons la presqu’île de Giens et son Tombolo, comme un immense bras qui nous ramène doucement au port.

A présent, il n’y a plus de vent, la chaleur nous tombe dessus et c’est un brin déséquilibrés que nous remettons un pied sur terre, saluons le sympathique capitaine et repartons vers nos vies de terriens.

Un monde marin à préserver

Au-delà de ces observations, c’est avec une grande émotion que j’ai été sur ce bateau. Savoir qu’à quelques minutes de la terre, se trouve un monde mystérieux, qui s’enfonce à plus de 2 600 mètres de profondeur (vous imaginez ?), peuplé de créatures merveilleuses et pour la plupart menacées par les activités humaines… Ma sensibilité à l’environnement était alors exacerbée.

Heureusement il y a des scientifiques, bénévoles et autres professionnels comme Cédric qui œuvrent sur ce site, le Sanctuaire de Pélagos, pour la préservation du milieu marin et de ses espèces. Et ça, ça fait plaisir !

Crédit photo : Parc National de Port-Cros

Et en bonus…

Port de Hyères

Infos pratiques

  • La sortie que j’ai faite à Hyères : Beach Tours, sortie Grand Large (observation des cétacés) / 4 heures en mer
  • D’autres prestataires proposent aussi des sorties d’observation des cétacés, au départ de Bandol ou Sanary-sur-mer.
  • Pour en savoir plus sur le Santuaire de Pélagos
  • D’autres balades à Hyères (sur la terre cette fois-ci !) : le parc Saint-Bernard / les Salins d’Hyères