Après une semaine de travail, rien de tel qu’une balade au grand air pour se changer les idées et se ressourcer ! Au bord de l’eau ou en forêt, en famille ou en amoureux, ce ne sont pas les lieux qui manquent dans notre belle région. Cette semaine, c’est au Pradet que je vous emmène, dans un endroit peu connu.

Des paysages sauvages et méditerranéens

Ce qui fait la beauté des paysages du Pradet, ce sont les falaises rocheuses découpées par les vagues, bordées de plages de sable fin. Un peu plus haut, le massif de la Colle Noire est le lieu de nombreuses randonnées aux panoramas grandioses sur la rade toulonnaise. Ces coins-là, je les connais pour m’y être déjà baladée, l’occasion d’écrire plusieurs articles à ce sujet sur mon blog.

Mais il y a un endroit caché au cœur de la ville que je n’avais encore jamais exploré. Un paisible jardin protégé. C’est à présent chose faite : je vous emmène au Bois de Courbebaisse !

Vous connaissez ?

bois-courbebaisse-pradet-7

Une balade de la mer à la ville

Pour ne pas manquer la vue sur la mer et profiter du littoral, je vous propose un itinéraire qui inclut la plage des Bonnettes. Depuis le parking de la plage, il suffit de quelques minutes de marche pour arriver au bord de l’eau. Ici, c’est l’endroit rêvé pour un pique-nique face aux doux rayons du soleil. Le paysage est sauvage et l’horizon infini. Au bout de la côte rocheuse se dessine le joli port des Oursinières.

bois-courbebaisse-pradet-10

La balade se poursuit en remontant vers la ville. Sur la droite, le Bois de Courbebaisse nous invite à la détente. Propriété du Conservatoire du Littoral, ce sous-bois urbain du XIXème siècle offre un espace de promenade au cœur de l’ancien jardin d’agrément d’une maison de maître. Le lieu abrite une faune et une flore remarquables et protégées. Une fois le portail franchi, l’endroit appelle à la sérénité. De nombreux chemins de terre parcourent le site. Le sentier que je vous conseille de suivre est celui qui monte sur la colline depuis la restanque en pierre sèche, par un charmant petit escalier. Ici, la forêt est composée de chênes aux formes parfois étranges, de pins d’Alep et d’arbousiers. Au sommet, les arbres laissent entrevoir au loin les massifs du Coudon et du Fenouillet.

bois-courbebaisse-pradet-8

bois-courbebaisse-pradet-2

Le Coudon

Puis le sentier redescend sur le versant nord du bois. Le soleil de décembre peine à passer à travers les branches. Lorsqu’il y parvient, ses faibles rayons éclairent ci et là les feuilles jaunes. L’air est frais et l’odeur du sous-bois agréable. Quelques marches plus bas, nous arrivons dans les allées d’un jardin attenant à un ancien pavillon mauresque, qui accueille des plantes aromatiques et quelques ruches.

bois-courbebaisse-pradet-1

Sur le mur de couleur rose, un portillon marque la sortie. A cet endroit, vous pouvez terminer la balade en faisant demi-tour et en revenant sur vos pas. Mais vous pouvez également faire une boucle en traversant les rues de la Pompe et de Victor Courbebaisse, sur la gauche quand vous êtes dos au jardin, avant de rejoindre le site par un petit sentier qui vous ramènera vers l’entrée principale.

En images…

Bois de Courbebaisse

Infos pratiques

  • L’idéal en cette saison est de faire cette balade sur un après-midi, en profitant par exemple d’un pique-nique sur la plage ;
  • Le parking est situé chemin des Bonnettes sur la droite ;
  • Comptez environ une heure pour faire le tour du Bois de Courbebaisse ;
  • La balade fait 50 mètres de dénivelées dans le bois et 80 mètres en incluant la descente vers la plage des Bonnettes (en tout 2,5 km de balade) ;
  • Le Bois de Courbebaisse est autorisé aux chiens tenus en laisse mais la plage des Bonnettes leur est interdite.